Journée du Patrimoine 2012, la forerie de canons à l’honneur

Vous attendiez les photos de cette journée, les voici avec un peu de retard. Notre équipe de bénévoles qui vous a accueillis en costume du XVIIIe siècle avec bonne humeur, vous prie de les en excuser.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Les bénévoles, présentons-les :

Il y avait :

Aux canons, Francis et Loïc, qui ont fait la joie des petits canonniers chargés de « toucher ou couler » un vaisseau de la flotte anglaise ;

A la buvette, nos cantinières, Nicole, Margotte et Martine qui servaient avec sourire et célérité « canons »et gâteaux cuits spécialement par nos adhérents.

Au hasard de la déambulation on pouvait aussi rencontrer :

Patrice, notre « usurier », et son grand chapeau ;

L’emperruquée Léa, plus spécialement chargée de l’animation enfants avec Monique, noble dame enchapeautée ;

Eric, distingué gentilhomme à tricorne ;

Bernadette, matelot au foulard bleu roi, ça va de soi !

Dans la chapelle, grande bourgeoise, Roberte était chargée de l’accueil des visiteurs tandis que le marquis Guy, notre historien, était intarissable sur la chronique du village d’Indret et de ses canons.

Intarissables toujours sur l’histoire de la forerie de canons, plus généralement connue en tant que chapelle d’Indret, il y avait d’abord Catherine, en petit mousse, puis nos deux photographes, Danielle en marquise, la fidèle suivante de la dame étant Nathalie.

Quant à la balade sur les digues du moulin à marées, c’était Thierry en marquis qui menait les marcheurs.

N’oublions pas aussi les sourires de Georges à la vente des publications…

1 280 visiteurs, un franc succès

Avec toute cette équipe, la Journée du Patrimoine a, une fois encore, été un franc succès. Car, si les uns sont intéressés par l’ancienne chapelle d’Indret qu’ils ont connue au temps de sa splendeur, d’autres, découvrent (ou redécouvrent) les vestiges de cette manufacture royale de canons datant du XVIIIesiècle. Une époque où, malgré la guerre contre l’Anglais, un roi de France n’avait pas hésité à faire venir un spécialiste anglais de la fonte, William Wilkinson.

L’histoire intéresse… nous en avons eu une fois encore la preuve lors de ce dernier rendez-vous. Aussi, si vous avez apprécié, n’hésitez-pas à nous le faire savoir.

Publicités
Cet article a été publié dans Actualités, Indre, Indret. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s