L’artiste Marie-Pierre BONNIOL « envoutée » par le moulin à marée d’Indret

Marie-Pierre BONNIOL a contacté Indre Histoire d’îles car elle « travaille actuellement à la réalisation d’un film sur la force hydraulique, les différents états de l’eau et les moulins à marée ». Dans ses recherches, elle est « tombée sur la Chapelle-Forerie d’Indret et a souhaité découvrir et filmer ce lieu singulier ».
Fin novembre, elle est venue spécialement de Berlin à Indre pour découvrir la Forerie-chapelle. À l’issue de sa visite, elle a confié « son étonnement devant ce site unique ». Ce moulin à marée l’accompagnera dans la construction et la réalisation de son projet.

Le moulin à marée source d’imagination pour l’artiste !
Photo B. Bertin

Une artiste internationale

Marie-Pierre BONNIOL, artiste originaire de Marseille réside à Berlin. Elle est auteur et productrice d’expositions présentées à l’échelon international, notamment, à la Bibliothèque Nationale à Buenos Aires, au ZKM à Karlsruhe, au Palace de Saint-Gallen, mais aussi Lisbonne, Bilbao, Bern… et au Lieu Unique à Nantes.
Depuis 2017, elle a développé « une pratique de films, réalisés uniquement avec son téléphone portable, en explorant la notion de Transports mais aussi toutes les machineries qui permettent de transformer les énergies en poétique. »*

Marie-Pierre Bonniol filme et enregistre des sons… sur la cale du bac à Indret
Photos B. Bertin

L’eau source d’inspiration

Son projet de film, dans lequel pourrait s’intégrer le moulin à marée d’Indret, est déjà soutenu par deux institutions. « J’ai été accueillie au centre d’art de Pau, Le Bel Ordinaire, pour réaliser des plans à Lourdes ainsi qu’à Bagnères-de-Bigorre, puis au centre culturel de Berne, Dampfzentrale, pour filmer les dispositifs hydrauliques de la région. D’autres plans ont été tournés en Islande et à Cologne, Dusseldorf et Berlin en Allemagne. De cette démarche, j’ai tiré plusieurs films que j’ai commencé à montrer en Allemagne, mais je me suis surtout prise de passion pour les dispositifs hydrauliques, et généralement la force de l’eau, sa capacité puissante, génératrice d’énergie renouvelable (chutes d’eau, cours d’eau, courants marin, marées, vagues), Wasserkraft en allemand, désormais le sujet d’un film que je suis en train de réaliser. L’eau puissante ne va pas sans eaux plus calmes, plus profondes… »*

*Source : Le Bel ordinaire

Accostage à Basse-Indre, après une mini-croisière sur la Loire
Photo B. Bertin

Une rencontre autour de l’eau dans tous ses états

Indre Histoire d’îles se félicite de l’intensité de la rencontre avec Marie-Pierre BONNIOL et remercie cette artiste généreuse pour son écoute et sa curiosité face à la spécificité de ce patrimoine exceptionnel de nos îles. La puissance de son regard nous apporte une mise en perspective poétique sur la diversité d’usage de l’eau omniprésente à Indre.

Cet article a été publié dans Actualités. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s