Basse-Indre : le nom des rues est parfois très évocateur !

Rue Noyée - Basse-IndreDu fait de sa topographie d’ancienne île en forme de chaloupe,  Basse-Indre est sillonnée de rues étroites qui grimpent vers le centre du bourg. Jadis, les habitants des quais, souvent victimes des crues de la Loire, empruntaient ces passages pour gagner le centre actif de l’île.

Basse-Indre possédait alors trois quartiers distincts : à l’ouest, celui des ouvriers des Forges, au centre celui des pêcheurs et à l’est, la Roche, celui des notables. Les commerces, principalement localisés dans la « grand’rue » attiraient la clientèle locale et celle des communes voisines. Tous les métiers avaient pignon sur rue. Les buvettes et cafés étaient des lieux de convivialité. Les pêcheurs rentrant parle Mastro, le long de l’île de la Motte, accostaient sur môle le « môle« . Selon les saisons, ils déchargeaient civelles, aloses, lamproies, saumons, plies, anguilles, chevrettes (crevettes de Loire), brochets, barbillons, éperlans…

Pour en savoir plus sur les noms de rues de la commune, consultez le dernier ouvrage publié par Indre Histoire d’îles : « Rues, venelles et quais INDRE 1844 – 2012« 

Publicités