Moulin à marées d’Indret

Sous la chapelle… un moulin à marées !

 Chapelle-forerie-Moulin à marées d’Indret
Quai de la Forerie, 44610 Indre, France
Latitude : 47.19511 | Longitude : -1.68109
Vous souhaitez organiser une visite de groupe ?
Cliquez sur l’onglet du menu « Ecrivez-nous »
ci-dessus
et adressez-nous un message !

C’est à Indret, « petite Indre », sur la rive sud de la Loire, que Louis XVI décide en 1777 de construire une manufacture de canons : la Manufacture royale de bouches à feu. Dotée d’un moulin à marées pour l’alésage, elle est alors le premier établissement industriel de la région. À 40 km de l’océan, ce moulin est un exemple singulier de l’utilisation de la force marémotrice en fond d’estuaire : sa construction correspond alors à une prouesse technique, utilisant l’énergie des marées grâce à un moulin hydraulique et à deux digues formant une retenue d’eau de 34 hectares. Désaffectée à partir de 1828, la forerie, remblayée, devient atelier de forge et de serrurerie, et, en 1844, église paroissiale (jusqu’en 1976).

La chapelle au bord de la Rondeau

La chapelle au bord de la Rondeau

En 1996, un permis de démolir est demandé pour la chapelle Sainte-Anne d’Indret. L’association Indre Histoire d’îles alerte les ministères de la Culture et de la Défense ainsi que les élus locaux pour protéger le bâtiment. Des fouilles rendent lisible l’intérêt historique et archéologique du bâtiment : la forerie est bien sous la chapelle. La superposition entre un témoignage essentiel de l’histoire des techniques, lieu majeur de l’industrialisation de la Basse-Loire, et un modèle d’architecture religieuse constitue une synthèse étonnante de l’histoire sociale de la première moitié du XIXème siècle.

Depuis 2001, l’édifice est propriété de la ville d’Indre. En l’ouvrant souvent aux publics, l’association Indre Histoire d’îles s’efforce de le faire connaître et de mobiliser un grand nombre d’acteurs pour sa sauvegarde.

Indre Histoire d’îles organise, dès 1998, des chantiers de jeunes bénévoles en lien avec l’Union Rempart. Ces fouilles mettent au jour les voûtes des passages d’eau du moulin à marées et révèlent la superposition de la forerie et de la chapelle.

Visite de la chapelle d'Indret - Indre Histoire d'îles

Visite de la chapelle d’Indret – Collection Indre Histoire d’îles

L’intérêt d’un large public lors des Journées du Patrimoine, portes-ouvertes et visites de groupes (plus d’un millier de visiteurs par an) a conduit l’association Indre Histoire d’îles à étudier diverses solutions d’avenir pour ce moulin à marées, forerie-chapelle. Cette réflexion fait l’objet d’un document technique : « Projet de réhabilitation de la Forerie-Chapelle d’Indret ».

Le moulin à marée d’Indret figure parmi les 4 moulins à marées français retenus pour l’exposition « Moulins à Marée d’Europe Occidentale« , présentée en 2006 à La Maison des Hommes et des Techniques de Nantes, en partenariat avec Indre Histoire d’îles.